Polyvalent : qui peut faire beaucoup de choses. C’est notre partenaire Bruno J. Bénavail, GB Country Manager France. Nous avons commencé notre relation avec lui en 2015, presque au début de notre voyage. Depuis lors, il est notre spécialiste de la France. Vous pouvez vous faire une idée de ce qu’il apporte à la table par le temps qu’il a passé avec nous.

Comme nous, Bruno n’a jamais cessé d’apprendre et d’évoluer, passant du statut d’expert en recrutement à la participation à des projets de consultance : stratégies de performance, planification de la relève, coaching… Sa formation en neurosciences marque sa façon de travailler et fait de sa présence dans notre équipe un succès.

Votre carrière en tant que professionnel des ressources humaines est longue, et votre expertise l’est tout autant. Nous aimerions connaître les types de projets dans lesquels vous travaillez, pouvez-vous nous donner un aperçu de toutes vos facettes?

Je travaille dans le recrutement depuis 11 ans dans de nombreux secteurs. Les clients viennent généralement me voir avec des profils compliqués qui nécessitent beaucoup de recherches.

Chaque analyse part de zéro, en considérant comment je peux servir au mieux le client.

Je dois admettre qu’après 11 ans et plusieurs dizaines de processus, je n’ai eu des difficultés qu’à quelques reprises. 

J’ai également préparé des plans de succession en recherchant les bons profils pour maintenir l’activité en vie. En s’y prenant bien à l’avance, même les petites entreprises situées dans des zones difficiles pour la recherche ont réussi. 

En plus de cela, je suis certifié depuis 2015 pour DISC, une approche cognitivo-comportementale grâce à laquelle je suis capable de détecter le potentiel de chaque individu et ses caractéristiques intérieures. Un entretien de 15 à 30 minutes me permet de découvrir leur personnalité, de savoir s’ils peuvent s’adapter à ce qu’ils auront à faire pour le client, et comment ils interagiront avec leur future hiérarchie. À cela s’ajoutent les compétences que j’ai développées pour répondre de manière transparente aux entretiens.

Parmi la variété de projets dont vous nous avez parlé, dans quels secteurs avez-vous acquis de l’expérience au cours de votre carrière ?

C’est une longue question, je pourrais dire que j’ai participé à des processus dans tous les secteurs. Les projets me permettent d’en apprendre davantage sur chaque domaine, même si j’y ai déjà travaillé. C’est comme la nature, vous pouvez passer par le même chemin 10 fois, mais si vous savez comment regarder attentivement, vous ne verrez jamais les mêmes choses ?

Voici un résumé des secteurs dans lesquels j’ai travaillé :

  • Aérospatiale, défense et sécurité.
  • L’industrie automobile.
  • Construction et travaux.
  • Consultations et conseils.
  • Industrie alimentaire.
  • L’industrie de la transformation industrielle.
  • Industrie hôtelière et des loisirs.
  • Sciences de la vie : pharmacie, médecine vétérinaire et biotechnologie.
  • Luxe et commerce de détail : montres, parfums, bijoux, gastronomie et marques liées aux spiritueux fins.
  • Transport multimodal et commerce international.
  • Industrie de l’emballage, matières premières, plastiques, verre et carton.
  • Achats et logistique.

Votre carrière de coach est très étendue, pouvez-vous détailler vos domaines de spécialisation ?

Le coaching est un domaine très vaste qui peut traiter de presque toutes les questions de la vie. Quant à mes spécialités, il y en a plusieurs. D’une part, je travaille sur l’aide à la réduction des croyances limitantes. Je crée également de la motivation chez les gens, en promouvant la positivité. En outre, je renforce la confiance des employés et des cadres pour gérer les questions pertinentes. 

Un autre domaine dans lequel je travaille est d’élargir la vision des individus face à certaines situations, et aussi de diminuer la négativité face aux problèmes. 

D’autre part, je propose mes services aux personnes qui ont besoin d’organiser leurs agendas pour ne pas avoir le sentiment d’être toujours en retard, ou de ne pas avoir le temps de faire leurs tâches. 

Quels sont les projets de coaching qui vous donnent l’impression d’être vraiment pertinents pour l’autre personne ? Pourquoi ?

Tous, en partant du principe que pour chaque problème, une solution peut être trouvée. 

Lors d’une séance de coaching à distance ou dans la nature, avec une personne ou un groupe, vous sentez qu’il y a un moment où quelque chose s’ouvre. Ils «cliquent» dans leur esprit, ils prennent conscience du problème et vous pouvez le percevoir dans ce qu’ils disent. 

naturaleza coaching

Vous accompagnez également des personnes dans leur travail quotidien, en quoi consistent ces projets ?

Je m’occupe généralement des questions de réorganisation de la façon dont les gens travaillent. Dans ces cas, je suis souvent confronté à des défis tels que la gestion de personnes difficiles qui mettent la pression sur une équipe ou avec lesquelles les employés ne sont pas à l’aise. 

La planification de la succession est complexe et très personnalisée. Qu’est-ce qui se passe dans les entreprises familiales et comment les autres types d’organisations doivent-ils faire face à ces changements?

La plupart des problèmes dans ce type de contexte sont liés à la personnalité, aux valeurs des personnes impliquées et à la difficulté qu’elles ont eue à transmettre l’implication démontrée tout au long de leur vie. 

Dans une entreprise familiale, un autre point très important est la confiance des personnes extérieures. Venant de l’extérieur, comment transmettre une histoire tout en veillant à ne pas endommager l’ADN de l’entreprise?

Vous êtes formé aux neurosciences, comment les utilisez-vous pour résoudre les problèmes les plus courants de nos clients ?

Grâce à mes connaissances, je suis en mesure d’identifier les besoins de mes clients à moyen et long terme. Souvent, ils ne le font pas. 

Même au cours d’une courte séance de coaching, je peux voir où se situe le problème et comment il pourrait être résolu. Mais c’est à la personne, à elle-même, de trouver la solution, pas à moi. Sinon, je serais dans la position d’un «consultant», pas d’un coach.

D’autre part, pour les clients «professionnels», vous devez suggérer ce que vous observez au cours d’une recherche, et pas seulement fournir des profils bruts avec des rapports. Souvent, il y a de belles découvertes et d’autres types d’informations à obtenir lors d’une recherche de profil, au-delà de la recherche pure et des entretiens. 

La valeur ajoutée du travail de recherche est d’apporter au client des compétences et un potentiel qui dépassent les attentes initiales.

Vous travaillez surtout sur les marchés francophones, mais cela n’inclut pas seulement la France. Quelle est votre expérience en Afrique du Nord, en Belgique, au Canada et dans les zones frontalières avec la France? 

Comprenant 5 langues (portugais et catalan) et en parlant 3 autres (français, anglais et espagnol), cela va au-delà des marchés francophones.

J’ai travaillé pour des entreprises situées sur les marchés suivants : Canada, États-Unis, Mexique, Argentine, Brésil, Norvège, Russie, Suisse, Allemagne, Hongrie, Ukraine, Italie, Royaume-Uni, Espagne, Maroc, Nigeria, Côte d’Ivoire, Sénégal, Tunisie, Afrique du Sud, Égypte, Turquie, Allemagne, Corée du Sud, Thaïlande, Japon, Inde, Australie et Nouvelle-Zélande. Le monde m’appartient et c’est ce que j’aime! Hahaha.

En d’autres termes, si quelqu’un a besoin de soutien pour développer son entreprise à l’échelle mondiale, il peut compter sur moi!

En plus de fournir des services en France, vous travaillez également dans des contextes hispanophones et anglophones. Dites-nous comment ces diverses expériences vous enrichissent. 

J’aime le mélange de visions de travailleurs de différents pays. Les différents comportements aussi. 

Par exemple, les Espagnols sont beaucoup plus positifs et ouverts que les Français, ce qui explique peut-être pourquoi je travaille avec vous depuis près de 8 ans maintenant ! 😉 

Après la crise des subprimes de 2008 en Espagne, qui a provoqué un certain effondrement social et économique, vous avez redoublé d’efforts pour vous en sortir. Cela se reflète dans de nombreux aspects de la vie en Espagne. Les gens travaillent dur et sont heureux de le faire à presque tout moment (je pense au secteur du tourisme). C’est un grand plaisir de voyager ou de travailler en Espagne, l’un des pays qui ne dort jamais ;-).

D’autre part, il est visible que certains pays sont en retard par rapport à d’autres dans le domaine du commerce international. Par exemple, l’évolution des lois dans un pays qui permettent de réaliser les inégalités entre les femmes et les hommes. Ou la prise en compte de la nature dans les questions de durabilité, où certains pays (l’Europe du Nord par exemple) sont très en avance sur les autres.

Avez-vous réalisé des projets de recrutement pour des entreprises espagnoles à la recherche d’un Espagnol bilingue français ?

Oui, ces profils peuvent être difficiles à trouver pour deux raisons. La première est qu’ils proviennent de régions qui ne sont pas proches de la frontière française, comme le Pays basque, l’Aragon ou la Catalogne. Une autre raison est qu’ils n’ont pas étudié en France au cours de leur carrière universitaire. 

Dans les pays de culture latine, comme l’Italie, l’Espagne, le Portugal ou la France, la maîtrise de la langue est un problème important. Avec les profils britanniques ou américains, c’est différent, ils pensent généralement que parler anglais est suffisant… Mais plus vous parlez de langues, plus les portes s’ouvrent.

Vous avez commencé à travailler en tant que spécialiste du groupe Binternational il y a plusieurs années, qu’appréciez-vous le plus dans notre collaboration ?

Ce que j’apprécie le plus, c’est la chaleur humaine et les personnes positives qui travaillent de manière constante. J’ai vu le développement de l’entreprise depuis presque le début, le premier contact avec vous était en 2015 / 2016. 

Depuis COVID-19, je vois une nouvelle organisation. De nouveaux développements ont été mis en place dans les services de marketing / communication / publications / mise en réseau professionnelle et commerciale. 

Parfois, je me demande pourquoi je ne suis pas venu directement travailler avec toi, hahaha.